POSTED BY admin2824 | Jan, 13, 2017 |

La Maison Shalom, créée par Marguerite Barankitse en 1993, œuvre pour redonner la dignité et l’espoir aux orphelins de la guerre, du SIDA, aux enfants de la rue, aux enfants mineurs et aux bébés emprisonnés avec leurs mères, ainsi qu’aux enfants nés de parents indigents au Burundi.

La guerre qui secoue le Burundi depuis 2015 a fait des centaines de morts et plus de 300.000 déplacés vers les pays limitrophes dont près de 80.000 au Rwanda dans le camp de Mahama et dans des villes comme Kigali et Huye.

La Maison Shalom a été contrainte de se délocaliser vers le Rwanda où elle vient en aide à quelques-uns de ses orphelins qui sont parvenus à échapper aux massacres au Burundi et d’autres enfants, jeunes et femmes réfugiés qui viennent vers elle.

Dans cette situation humanitaire inquiétante, les jeunes, et surtout les jeunes filles, sont exposés à des problèmes diverses : délinquance, prostitution, violence, sans compter les traumatismes indélébiles qu’ils ont connus.

C’est pour palier à tous ces problèmes et redonner l’espoir à ces personnes que la Maison Shalom a développé des activités d’appui aux réfugiés, en particulier la scolarisation des jeunes, qui sont au Rwanda.

« Chacun enfant a droit à l’éducation. Garantir l’éducation pour tous est la base pour garantir l’égalité des chances pour tous. »


La Fondation pour l’égalité des chances en Afrique a alloué une assistance de 20.000 euros à la Maison Shalom afin d’offrir aux jeunes réfugiés de la Maison Shalom l’opportunité d’aller à l’école. Cette aide contribuera, modestement, à acheter le matériel scolaire pour ces enfants afin de leur permettre une réintégration sociale et ainsi leur redonner espoir dans l’avenir malgré le désespoir de l’exil.

TAGS :